PRESSE

PRESSE SUR L'ENSEMBLE DE L'OEUVRE DE JULIA ROBERT

visu ici l'onde_edited.jpg

Interview Julia Robert

Revue Ici l'Onde - Juliette Volcler

PRESSE FAME

"Julia Robert a ouvert le bal vendredi, ou plutôt la cérémonie. Son homonymie avec l’actrice américaine, à un S près, l’a poussée à construire un spectacle autour de la célébrité. Elle nous parle de stars, et pas des moindres, de sa « naissance » artistique sur un mélange de Callas et de Jimmy Hendricks, en jouant/chantant les deux à la fois. Elle nous plonge dans les abysses de la célébrité à travers l’exemple d’icônes qui résonnent en elle, David Bowie, Polanski et Sharon Tate, donc son assassin Manson et le coté sombre de la célébrité. Elle va jusqu’à recevoir l’oscar de Julia Roberts et prononcer à la place de l’actrice, à sa place à elle, une parodie de discours de remerciements sur lequel trébuchent bon nombre de stars, justement. Performance très élaborée avec de belles trouvailles (lumière stéréoscopique pour entrer dans le cinéma ou pendaison des oripeaux du succès). Le propos sur le sujet de la renommée n’est ni nouveau, ni original, mais Julia Robert le personnalise de très belle manière grâce à la qualité de sa prestation au violon alto et la rigueur de sa voix impressionnante."  

- FAME, la fascination des stars par Julien Leclerc, Janvier 2021

Certains lieux culturels en France ont décidé de joindre l’acte à la parole : suite à l’appel national “On ouvre !” lancé pour le jeudi 17 décembre par un collectif de jeunes artistes des portes se sont ouvertes ce jour là au public entre 18h et 19h à travers la France, passant outre l’interdiction décidée par le gouvernement au nom de lutte contre la propagation du COVID. À Marseille, c’est Montévidéo qui a décidé de répondre à l’appel.

 

Témoignage d’Hubert Colas, directeur de Montévidéo et de Julia Robert, qui a présenté ce soir-là au public une étape de travail de son projet “Fame”.

MARC VOIRY
Décembre 2020

A2S.JPG

Théâtre - FAME

Article rédigé par A2S, Paris

PRESSE LEONARD

" Leonard est un très bel album de musique de chambre, élégant et mélodieux et les arrangements sont très émouvants. Garth Knox à l'alto et à la viole d'amour est tout simplement superbe et un morceau comme 'Ahmiel' révèle tout son talent. Le violoncelle d'Agnès Vesterman soutient le groupe avec ferveur.'Udriel' est sombre et planant, tandis que 'Cerviel' est plein d'une joie contagieuse. Les percussions de Sylvain Lemêtre, par exemple sur 'Kmiel' insufflent une dynamique qui ouvre l'espace sonore et font de cet album une expérience d'écoute absolument unique! - Presse Amazon, Janvier 2017

« ...Knox takes the Masada material and infuses it with classical sound purity, together with medieval, baroque, classical and contempary music as a wonderful counterbalance to the melancholy klezmer scales and melodies. The result is music full of variation and sudden changes in tonality and mood, full of drama, playfulness, some sadness and darkness but brought with an overall smooth and welcoming warmth... » - Freejazblog, June 2017 

PRESSE CE QUI DEMEURE

Visuel Ce qui demeure.JPG

Ce qui demeure - Elise Chatauret

Revue de presse